Accueil > actu > Actualités de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes > Archives > Agenda chargé pour la nouvelle commission REGI

Dernière mise à jour :  02/10/2014 à 09:44

Agenda chargé pour la nouvelle commission REGI [archive]

La commission du Développement régional (REGI) s’est réunie pour sa deuxième séance de la législature 2014-2019 sous la présidence de l’Eurodéputée bulgare Iskra Mihaylova (ADLE), qui succède à Danuta Hübner (PPE, Pologne). Iskra Mihaylova (57 ans) est membre du « Mouvement pour les Droits et les Libertés » et était auparavant Ministre de l’Environnement en Bulgarie. Il s’agit de son premier mandat en tant qu’eurodéputée. Sept Français sont désormais membres de la REGI, dont quatre permanents: Steeve Briois (Non-inscrits, Nord-Ouest), Marc Joulaud (PPE, Ouest), Louis-Joseph Manscour (PPE, Outremer),  Younous Omarjee (GUE, Outremer),  élu Vice-président de la commission REGI; et trois suppléants: Louis Aliot (Non-inscrits, Sud-Ouest),  Sophie Montel (Non-inscrits, Est) et Maurice Ponga (S&D, Outremer).
 
Les 22 et 23 septembre, les membres de la REGI se sont penchés sur un certain nombre de sujets, parmi lesquels: le rôle des villes dans la politique de cohésion 2014-2020, le sixième rapport cohésion (voir article ci-dessous/ci-contre) et le lien entre politique de cohésion et gouvernance économique de l’UE.

Outre ces thèmes, le Secrétaire d’Etat Graziano Delrio est venu présenter le programme de la Présidence italienne du Conseil aux eurodéputés. A cette occasion, il a évoqué l’idée d’exclure du calcul du déficit national les cofinancements nationaux qui complètent les fonds européens. Il a aussi appelé les gestionnaires des fonds à utiliser toutes les innovations proposées par le nouveau cadre législatif. Par ailleurs, G. Delrio a indiqué qu’une prise de conscience des bénéfices de la politique de cohésion était nécessaire et devait se traduire par un débat politique structuré sur ce thème. La cohésion sera ainsi au cœur d’une réunion informelle des ministres européens le 10 octobre et d’une séance du Conseil Affaires générales le 19 novembre.

Johannes Hahn, Commissaire européen à la Politique régionale, est également intervenu devant les eurodéputés. Après s’être félicité de l’issue des négociations sur les règlements cohésion  2014-2020, des bons résultats de la politique et de la réforme du Fonds de solidarité de l’UE (voir IE n°147), le commissaire a notamment insisté sur la perméabilité entre l’urbain et le rural, la nécessité pour les Etats membres de respecter leurs engagements sur les crédits de paiement pour ne pas obérer du financement de projets sur le terrain et la gouvernance multiniveau, avec le respect du principe de partenariat.

Il s’agissait probablement de la dernière intervention de Johannes Hahn à ce titre, puisque la Roumaine Corina Cretu (voir article plus haut) devrait le remplacer à ce poste, si elle réussit son audition au Parlement européen le 1er octobre.  

En savoir plus