Accueil > actu > Actualités de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes > Archives > Audition publique sur le Mécanisme pour l’interconnexion en Europe

Dernière mise à jour :  02/05/2012 à 17:32

Audition publique sur le Mécanisme pour l’interconnexion en Europe [archive]

La Commission de l’industrie, de la recherche et de l’énergie ainsi que la Commission des transports et du tourisme du Parlement européen se sont réunies le 24 avril pour une audition publique sur le "Mécanisme pour l’interconnexion en Europe". Ce fonds doit soutenir, pour la période 2014-2020, des grands projets d’infrastructures paneuropéens dans les secteurs du transport, de l’énergie et du numérique. L'UE pourra cofinancer les études jusqu'à 50% et les travaux jusqu'à 20% (40% pour certains projets transfrontaliers).

Après avoir rappelé l’objectif du mécanisme (stimuler la croissance et l’emploi, permettre des déplacements plus rapides et plus verts pour les entreprises et les citoyens), les intervenants se sont penchés sur la question des financements. En ce contexte de crise, les financements européens doivent servir de levier aux investissements privés.

Des représentants de la Commission européenne, des secteurs concernés mais aussi des investisseurs ainsi que de la Banque Européenne d’Investissement se sont exprimés. L’accent a été mis sur toutes les étapes des projets d’infrastructures, à savoir non seulement la conception et la réalisation mais aussi le suivi et la maintenance.

Si les investisseurs ont souligné l’importance d’une structure simple et transparente pour convaincre les fonds de pensions, les compagnies d’assurances et les gestionnaires d’actions et d’obligations, plusieurs eurodéputés ont fait part de leurs craintes quant aux partenariats public-privé. Des échecs célèbres ont ainsi été mentionnés ainsi que le risque de socialisation des pertes et de privatisation des profits.

D’autres problématiques plus générales ont été soulevées telles que les critères de sélection des projets ou encore les possibles augmentations de coûts au cours des projets. La Commission européenne a quant à elle souligné qu’en dépit des craintes, les réseaux de transports constituent  la moelle épinière de l’UE et sont primordiaux pour le marché unique ainsi que la croissance.

M. Gweltaz Guiavarc’h, Chef de service à Réseau Ferré de France, a défendu les succès de la collaboration entre les secteurs public et privé en évoquant par exemple le cas de la prolongation de la LGV entre Tours et Bordeaux, sous la forme d’un contrat de concession.