Accueil > actu > Actualités de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes > Archives > Comité de suivi des fonds européens en Aquitaine

Dernière mise à jour :  02/11/2015 à 12:33

Comité de suivi des fonds européens en Aquitaine [archive]

Le deuxième Comité de suivi des fonds européens de la période 2014-2020 s’est tenu en Dordogne le 14 octobre, au sein du Pôle International de la Préhistoire (PIP) situé aux Eyzies de Tayac. Cet événement a rassemblé de l'ensemble des partenaires des programmes européens.

Ouvrant la session, le Président du Conseil régional d’Aquitaine a souligné qu’un travail était en cours avec les Régions Limousin et Poitou-Charentes, de façon à rapprocher les systèmes d’information pour les bénéficiaires, notamment. Les fonds européens représenteront au total 2,5 milliards € pour la nouvelle Région. En ce qui concerne le partenariat, il a insisté sur la coopération efficace nouée avec l’Etat, en termes de compétences et de coûts de gestion. Il a également rappelé que des réunions d’information ont été organisées avec les Conseil départementaux depuis février et que des conventions seront signées avec les agglomérations d’ici la fin de l’année. En matière de stratégie de spécialisation intelligente, le Président a rappelé qu’il s’agissait du cadre de mise en œuvre pour l’innovation et qu’une évaluation des onze thèmes identifiés conduirait peut-être à leur révision en 2017.
 
Au nom de la Direction générale de la Politique régionale et urbaine (DG REGIO) à la Commission européenne, le Chef d’unité Carsten Rasmussen, a souligné que la programmation des fonds avançant bien, il invitait la Région à se concentrer sur les cibles à atteindre pour 2018. Pour la Direction générale de l’Agriculture et du développement rural (DG AGRI), Mariusz Stefan Migas a rappelé que le programme aquitain avait été parmi les premiers adoptés au niveau français, que les ambitions et les structures étaient là, et que l’on pouvait désormais se concentrer sur la mise en œuvre. Quant à la Direction générale Emploi, affaires sociales et inclusion, elle s’est félicitée que les programmes FSE soient conçus pour ceux qui en ont le plus besoin, du bon démarrage de la programmation et des lignes de partage claires entre l’Etat et la Région.

En ce qui concerne l’état d’avancement du programme opérationnel régional FEDER-FSE (Fonds européen de développement régional-Fonds social européen), la programmation s’élève à 10% pour le FEDER et à 35% pour le FSE-Initiative Emploi Jeunes (IEJ), les objectifs étant largement atteints pour les trois premiers axes du programme. Un exemple de projet FSE a été présenté: "Prépas sports", qui vise à accompagner 72 jeunes qui font face à de graves difficultés sociales. En matière de développement rural, la programmation a déjà commencé, notamment sur les Indemnités compensatoires de handicap naturel (ICHN), les mesures agroenvironnementales et les mesures surfaciques. Quant au Fonds européen pour les affaires maritime et la pêche (FEAMP), les échanges sont en cours avec la Commission depuis avril. Le calendrier des programmes de coopération territoriale a également été présenté (voir IE n°160).

Parmi les autres annonces faites lors de cette journée figure la mise en ligne, d’ici fin octobre, d’un guide du porteur de projet.
 
En savoir plus