Accueil > actu > Actualités de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes > Archives > Crise agricole: le plan d’aide européen avalisé par les Etats membres

Dernière mise à jour :  29/09/2015 à 17:16

Crise agricole: le plan d’aide européen avalisé par les Etats membres [archive]

La Commission européenne (CE) a détaillé, le 15 septembre dernier devant les vingt-huit ministres de l’agriculture de l’UE, son plan d’aide au secteur européen de l’élevage. Elle a notamment rendu public la répartition par Etat membre des 420 Millions € d’argent frais dégagés pour soutenir le secteur (sur un total de 500 Millions €), et répartis en prenant en compte, pour chacun des vingt-huit Etats membres, les niveaux de production de lait et les impacts conjoncturels comme l'embargo russe ou la sécheresse.

L’Allemagne et la France sont les plus importants bénéficiaires de ce soutien, avec respectivement (en millions €) 69,2 et 62,9. La Commission européenne laisse aux Etats membres de la flexibilité pour dépenser ces enveloppes et la France devrait utiliser ces fonds pour abonder son plan d’aide à l’élevage, annoncé cet été.

Cette partie du paquet de 500 millions € d’aide annoncé par la Commission pourrait ainsi être versée dès la mi-octobre, tandis que les 80 millions restants se répartissent ainsi:

  • En ce qui concerne l’aide au stockage privé (20 millions €), un nouveau programme va être mis en place pour la poudre de lait, allongeant notamment la durée de stockage privé (une année). Le stockage privé de fromage devrait quant à lui concerner 100 000t, dont 20 000t pour la France. Enfin, le dispositif de stockage privé du porc, mis en place en février et arrêté depuis, est relancé et étendu au lard;
  • Promotion des produits laitiers et porcins: hausse de 30 millions € du budget initialement prévu pour 2016 pour la promotion UE et hors UE;
  • Aide aux réfugiés: environ 30 millions € seront consacrés à un programme visant à assurer la distribution de lait européen à des réfugiés. "Cet argent sera alloué aux différentes associations caritatives qui travaillent avec le service de la Commission européenne à l’aide humanitaire et à la protection civile (ECHO) pour faire face à la crise des réfugiés", a expliqué le Commissaire à l'agriculture, Phil Hogan.

Pour ce qui est des avances possibles des aides de la Politique Agricole Commune (PAC), le commissaire a indiqué que la CE allait, à titre exceptionnel, alléger les contrôles pour permettre, dès la mi-octobre, de faire jusqu'à 70 % d’avances en matière d’aides directes et jusqu’à 85% des paiements dans le cadre du développement rural. Des Etats, dont la France, ont néanmoins fait savoir que le calendrier était trop serré pour permettre le recours à ces dérogations.

Ce Plan a été adopté à l’unanimité le 15 septembre par les vingt-huit ministres de l’Agriculture, qui se retrouveront mi-novembre afin de faire le point sur sa mise en œuvre. A cette occasion, la France relancera le débat sur le relèvement du prix d’intervention sur la poudre de lait, qu’elle défend.

Le Copa-Cogeca, l'organisation européenne représentant les agriculteurs et les coopératives agricoles, regrette l’insuffisance de ces mesures "pour pallier les graves difficultés auxquelles sont confrontés les marchés agricoles européens en raison de l'embargo russe et des pratiques déloyales des distributeurs".
 
En savoir plus