Accueil > actu > Actualités de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes > Archives > Des institutions européennes recomposées

Dernière mise à jour :  02/10/2014 à 09:42

Des institutions européennes recomposées [archive]

Le renouvellement des visages à la tête des institutions européennes se poursuit (voir IE n°148). Lors du sommet européen du 30 août, Donald Tusk et Federica Mogherini ont été respectivement nommés aux postes de Président du Conseil européen (la réunion des chefs d’Etat et de gouvernement) pour l’un, et de Haute-représentante pour la Politique étrangère et de Sécurité Commune (PESC) et première Vice-présidente de la Commission européenne, pour l’autre. Leurs mandats seront de deux ans et demi renouvelables une fois.

Donald Tusk (57 ans, PPE), Premier ministre polonais depuis 2007, succèdera ainsi à Herman van Rompuy. Issu du mouvement d’opposition au communisme "Solidarnosc", cet historien de formation a fondé en 2001 Plateforme Civique (centre-droit), avec lequel il remporte les élections de 2007. Donald Tusk endossera ses nouvelles fonctions européennes début décembre. Il aura pour rôle d’animer, de présider et de suivre les travaux du Conseil européen ainsi que de faciliter le consensus entre les Etats membres. Depuis le 22 septembre, il est officiellement remplacé à la tête du gouvernement polonais par Eva Kopacz, qui devient ainsi la première femme à occuper cette fonction en Pologne.

Federica Mogherini (41 ans, S&D), ministre des Affaires étrangères italienne depuis février 2014, remplacera Catherine Ashton à la tête de la diplomatie européenne. Diplômée de sciences politiques, Mme Mogherini a été responsable des relations internationales au sein du Parti démocrate italien, membre de la commission des Affaires étrangères à la Chambre des députés et Présidente de la délégation italienne à l'assemblée parlementaire de l'OTAN. Pour que sa candidature soit définitivement validée, elle devra convaincre la commission Affaires étrangères du Parlement européen du bien-fondé de sa nomination le 6 octobre, pendant trois heures d’audition.

Jean-Claude Juncker a dévoilé le 10 septembre la répartition des portefeuilles au sein de sa nouvelle équipe. Avec neuf femmes pour dix-neuf hommes, la parité est au statu quo par rapport à la Commission Barroso II. La grande nouveauté de la Commission Juncker est la nomination de sept Vice-présidents: les Commissaires "classiques" dirigeront les services administratifs de la Commission, tandis que les Vice-présidents coordonneront les travaux d’un certain nombre de Commissaires afin d’accroître la cohérence des politiques européennes.

M. Juncker a également répondu favorablement aux requêtes du gouvernement français en attribuant le portefeuille des Affaires économiques et financières, de la Fiscalité et de l’Union douanière à Pierre Moscovici. L’Irlandais Phil Hogan (PPE) a été nommé à l’Agriculture et au Développement rural ; le Portugais Carlos Moedas (PPE) à la Recherche et l’Innovation ; le Maltais Karmenu Vella (S&D) à l’Environnement, aux Affaires maritimes, et à la Pêche ; le Hongrois Tibor Navracsics (PPE) s’occupera de l’Education, la Culture et la Jeunesse ; les Transports et l’Espace reviennent au Slovaque Maros Sefcovic (S&D) et la Politique régionale sera confiée à la Roumaine Corina Cretu (S&D). Leurs rôles sont détaillés dans une "lettre de missions" que leur a adressée J.C Juncker. Tous les Commissaires et Vice-Présidents seront auditionnés au Parlement européen entre le 29 septembre et le 7 octobre, par les commissions parlementaires correspondants à leurs portefeuilles respectifs.

Le vote définitif du Parlement européen sur le collège des Commissaires aura lieu le 22 octobre. Si elle est approuvée, la nouvelle Commission entrera en fonction le 1er novembre. Certains eurodéputés, comme les socialistes espagnols, ont néanmoins d’ores et déjà annoncé qu’ils la rejetteraient.

En savoir plus