Accueil > actu > Actualités de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes > Archives > Erasmus pour tous: le Parlement veut préciser le programme

Dernière mise à jour :  03/10/2012 à 10:39

Erasmus pour tous: le Parlement veut préciser le programme [archive]

La rapporteure sur le programme pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport 2014-2020, Doris Pack (PPE, Allemagne), a présenté sa position à la commission de la Culture et de l’Education du Parlement européen le 19 septembre dernier. Doris Pack entend apporter un plus grand degré de précision au programme: alors que la proposition de la Commission européenne se caractérisait par une importante marge de flexibilité, la rapporteure préconise d’affecter de manière obligatoire la totalité du budget aux différents secteurs de l’éducation (en termes de pourcentages, le montant du budget devant être négocié par les Etats membres lors des discussions sur le Cadre financier pluriannuel 2014-2020).

Ainsi, selon sa proposition, 88,5% du programme devraient être alloués aux actions dans le domaine de l’éducation et de la formation, dont 42% pour l’enseignement supérieur, 21% pour la formation professionnelle, 21% pour l’enseignement scolaire (ce qui représente une nette augmentation) et 6% pour l’apprentissage des adultes. 8,3% devraient financer les actions dans le domaine de la jeunesse, 1,8% les activités Jean Monnet (financement d’instituts d’excellence en études européennes), et 1,4% les actions dans le domaine du sport.

Doris Pack souhaite également créer un chapitre séparé du programme sur la Jeunesse, au même titre que le Conseil. Le rapport prévoit aussi l’extension des "partenariats Regio", partenariats transnationaux entre collectivités locales compétentes en matière d’éducation, à tous les domaines de l’enseignement.

La rapporteure souhaite enfin abandonner le nom "Erasmus pour tous", qu’elle estime trop lié à l’enseignement supérieur, pour le remplacer par "YES Europe" (Youth, Education, Sport Europe – Jeunesse, Education, Sport Europe). Son rapport préconise ainsi le maintien des labels sectoriels Erasmus, Leonardo, Comenius et Grundtvig.

Ce rapport a été globalement bien reçu par la commission Culture et Education du Parlement européen. Les eurodéputées françaises Marie-Christine Vergiat (Gauche unitaire européenne) et Malika Benarab-Attou (Verts) ont cependant défendu la place de la formation des adultes dans le programme, et notamment celle des demandeurs d’emploi. Le rapport devrait être voté en commission le 6 novembre, et en plénière en novembre ou décembre. Les négociations avec le Conseil, qui a adopté sa position sur Erasmus pour tous en mai (voir IE n°127), pourront alors débuter.

En savoir plus