Accueil > actu > Actualités de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes > Archives > Forêt: la position du Parlement européen sur la nouvelle Stratégie européenne prend forme

Dernière mise à jour :  30/01/2015 à 14:29

Forêt: la position du Parlement européen sur la nouvelle Stratégie européenne prend forme [archive]

La Députée européenne autrichienne Elisabeth Köstinger (démocrate-chrétienne) a présenté le 21 janvier dernier, en commission de l’Agriculture, son rapport sur la "Nouvelle stratégie de l'Union pour les forêts" (voir IE n°149). Dans ce rapport d’initiative (non législatif), la députée européenne soutient dans les grandes lignes les propositions de la Commission européenne présentées en septembre 2013: la nouvelle Stratégie devant inciter les Etats membres à une gestion durable de leurs forêts, en tenant compte de nouveaux défis climatiques et sociétaux (lutte contre le changement climatique, développement de la biomasse et de la demande en bois-énergie, etc.). La date de dépôt des amendements était fixée au 27 janvier.

Mme Köstinger souligne également la nécessité d’une approche plus cohérente de la part de la Commission européenne en matière de forêt et sylviculture et demande qu’à cette fin le comité permanent forestier, qui représente les administrations forestières des Etats membres de l'UE, soit renforcé. Très hostile à toute charge administrative supplémentaire pour les propriétaires forestiers, elle s’oppose à des plans de gestion forestière contraignants. Elle estime en outre que les critères de durabilité ne peuvent être traduits dans un catalogue de critères "à taille unique" mais doivent prendre en compte l'hétérogénéité des forêts européennes.

Le rapport insiste également sur la recherche et l’innovation européennes, qui devraient être davantage tournées vers le secteur forestier, en particulier les industries en aval afin de bénéficier de nouvelles possibilités de production efficaces et d'idées de produits. Constatant le manque de main d’œuvre dans le secteur, le rapport souligne que des instruments européens tels que les Fonds européens structurels et d’innovation (FESI) sont à même de répondre à ce défi. Il pointe en outre le fait que les programmes de formation et de formation continue, en particulier ceux destinés aux jeunes entrepreneurs et sylviculteurs, devraient être développés afin que le transfert de connaissances dans le domaine de la gestion forestière et des industries en aval reste assuré.

Les Etats membres ont, dès mai 2014, adoptés des conclusions sur cette nouvelle Stratégie, dans lesquelles ils rappellent que la politique forestière est du ressort des Etats membres (voir IE n°148). En matière de politique forestière, la présidence Lettone du Conseil a indiqué, lors de la présentation de son programme de travail pour les six mois à venir, vouloir porter une position européenne lors de la 11ème session du Forum des Nations-Unies consacrée aux forêts qui se tiendra du 5 au 15 mai à New-York.
 
En savoir plus