Accueil > actu > Actualités de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes > Archives > La Commissaire aux transports présente son programme 2017

Dernière mise à jour :  19/12/2016 à 20:58

La Commissaire aux transports présente son programme 2017 [archive]

Violeta Bulc participait le 5 décembre à la réunion de la commission Transport du Parlement européen, l’occasion pour elle de faire un point sur les dossiers en cours et à venir.

Mme Bulc a tout d’abord insisté sur la stratégie adoptée fin novembre concernant les véhicules autonomes et connectés (systèmes de transport intelligents coopératifs, STI-C). Répondant aux questions des eurodéputés, elle a précisé qu’il s’agissait d’abord d’atteindre un premier niveau d’autonomisation d’ici 2019, en particulier pour la sécurité. La communication entre véhicules et infrastructures via les voitures coopératives est envisagée pour 2030 et la conduite autonome pour 2050.
 
Un autre outil vient également d’être lancé par la Commission européenne (CE), en partenariat avec la Banque européenne d’investissement (BEI) pour financer les véhicules propres utilisant des carburants alternatifs, par exemple en regroupant les commandes afin de négocier les prix. Violeta Bulc a encouragé les villes à faire appel à cet outil.

Dans le domaine routier, la CE prévoit de réviser les règles d’accès au marché et d’améliorer la législation sociale ainsi que la sécurité routière, via la formation et le perfectionnement des infrastructures. Ces initiatives seront regroupées dans un paquet législatif.

En lien avec la Présidence maltaise du Conseil de l'UE, 2017 sera l’année du transport maritime. De nombreux événements seront organisés et la Commission effectuera une évaluation de la législation en vigueur dans ce domaine. La priorité sera de faciliter l’accueil des navires dans les ports et d’identifier les chaînons manquants.

Les directives eurovignette, transport combiné et droits des passagers ferroviaires seront aussi révisées l’an prochain.

Lors du débat, le péage autoroutier en Allemagne, le cas Uber et le volet social du paquet routier ont fait l’objet de nombreuses remarques des élus. Sur ce dernier point, la Commissaire Bulc a reconnu qu’il faudra prévoir une exception pour les transports dans la directive sur le détachement des travailleurs et qu’une solution européenne et proportionnée devra être trouvée en matière de cabotage ou de salaire minimum, par exemple. Pour lutter contre les entreprises "boîtes aux lettres", l’entreprise de transport devra être enregistrée dans le pays où elle réalise la majorité de ses affaires.

En savoir plus