Accueil > actu > Actualités de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes > Archives > La Commissaire Crețu au Parlement européen

Dernière mise à jour :  29/09/2015 à 17:17

La Commissaire Crețu au Parlement européen [archive]

La Commissaire européenne à la Politique de cohésion, Corina Crețu, est venue débattre avec les eurodéputés membres de la commission du Développement régional (REGI) au Parlement européen le 17 septembre.

Évoquant tout d’abord les 25 ans du programme INTERREG, elle a insisté sur les progrès que celui-ci avait permis d’accomplir: l’établissement de la confiance, grâce à la réconciliation et la paix; l’amélioration de la connectivité avec 3500 projets liés à des infrastructures de transport permettant une meilleure mobilité; la croissance et l’emploi, notamment en Baltique. Corina Crețu a toutefois reconnu qu’il y avait encore des progrès à faire pour réduire les obstacles administratifs et juridiques qui pèsent sur les activités transfrontalières. Elle a indiqué qu’une consultation publique était ouverte à ce sujet qu’au 31 décembre (voir article ci-dessus).

La commissaire a par ailleurs évoqué les macrorégions, qu’elle considère comme un succès depuis 2009. Ce système est par ailleurs le seul permettant aux Etats de l’UE de coopérer avec des pays tiers, dans un contexte où l’élargissement de l’UE est à l’arrêt.

En réponse à de nombreuses sollicitations des députés sur la crise des réfugiés, Corina Crețu a indiqué qu’il revenait aux Etats membres de faire preuve de souplesse et que les fonds européens visaient l’intégration et non une minorité en particulier, ainsi que des zones vulnérables où peuvent se trouver des migrants. Elle a également affirmé que si des demandes de modifications des programmes opérationnels parvenaient à la Commission dans ce contexte, elles seraient traitées très rapidement (sans remettre en cause les règles d'éligibilité).

Sur la simplification des fonds structurels et d’investissement, la commissaire demande aux Etats membres d’arrêter d’ajouter des critères et des règles nationales aux textes européens. Elle espère que les nouvelles réglementations porteront leurs fruits.
 
En savoir plus