Accueil > actu > Actualités de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes > Archives > La Commission consulte sur les obstacles dans les régions frontalières

Dernière mise à jour :  29/09/2015 à 17:35

La Commission consulte sur les obstacles dans les régions frontalières [archive]

A l’occasion de la journée de la coopération européenne qui a eu lieu le 21 septembre, et une semaine après la célébration des 25 ans du programme INTERREG, la Commissaire à la politique de cohésion, Corina Crețu, a lancé une consultation publique portant sur les obstacles liés à la coopération transfrontalière.

185 millions de personnes vivent aujourd’hui dans des régions transfrontalières. 2,8% du budget de la politique de cohésion, soit 10 milliards €, sont consacrés à la coopération territoriale pour la période 2014-2020, mais les financements ne suffisent pas. Malgré l’investissement de l’UE dans le programme INTERREG, instrument clé pour promouvoir un esprit de coopération, des difficultés juridiques et administratives persistent sur les territoires frontaliers dans de multiples domaines (accès aux soins, services publics, etc.)

Ainsi, la consultation composée d’une quinzaine de questions, disponible en ligne dans les 24 langues officielles de l’UE, vise à recueillir les avis des citoyens vivant dans les régions frontalières et les invite à expliquer les obstacles qu’ils rencontrent ainsi que leurs suggestions pour les surmonter. La consultation est ouverte durant trois mois, du 21 septembre au 21 décembre, et s’adresse plus particulièrement aux citoyens, aux autorités nationales, régionales et locales, mais également aux ONG, aux établissements universitaires, aux membres de la société civile et aux entreprises des régions frontalières de l’Union, ainsi qu’aux acteurs partageant une frontière avec un pays tiers. Les premières conclusions de l’exercice seront rendues publiques début 2016.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre d’un réexamen de la coopération transfrontalière comprenant une étude scientifique démarrée en juillet 2015 sur l’inventaire des entraves à cette coopération et les suggestions concrètes pour les réduire (et dont les résultats seront connus début 2017).

Le même jour, la Commissaire Crețu a annoncé que les fonctionnaires de la Direction générale de la politique régionale et urbaine de la Commission (DG REGIO) se rendront à partir de la mi-octobre dans 11 zones frontalières afin de rencontrer des citoyens et de promouvoir le programme INTERREG.

En savoir plus