Accueil > actu > Actualités de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes > Archives > La Commission européenne approuvée par le Parlement européen

Dernière mise à jour :  04/11/2014 à 14:38

La Commission européenne approuvée par le Parlement européen [archive]

Le 22 octobre, la nouvelle Commission européenne (CE) présidée par Jean-Claude Juncker a reçu la confiance du Parlement européen (PE) lors d’un vote en session plénière à Strasbourg. Les députés ont approuvé le nouveau collège de 27 commissaires par 423 votes pour, 209 contre et 67 abstentions. Ce vote a été confirmé par une décision du Conseil européen, le 23 octobre 2014. La nouvelle Commission prendra ses fonctions le 1er novembre et son mandat court jusqu’au 31 octobre 2019.

Lors de son discours d’investiture avant le vote des eurodéputés, J.-C. Juncker a présenté une nouvelle organisation architecturale de la CE. Désirant être plus politique, la Commission comptera sept vice-présidents chargés de coordonner l’ensemble des travaux et de superviser les 20 autres commissaires. Au sujet de l’équilibre hommes/femmes au sein de l’exécutif, J.-C. Juncker a jugé "pathétique" le nombre de neuf femmes dans une équipe de 28. Concernant le plan d’investissement de 300 milliards €, il a promis de le présenter "d’ici Noël". Sur le Traité Transatlantique de Commerce et d’Investissement (TTIP), le président de la Commission s’est dit conscient du vif débat autour du mécanisme de règlement des différends, et opposé à un système qui "permettrait à des juridictions secrètes d’avoir le dernier mot" dans les litiges opposant investisseurs et Etats.

En amont du vote en plénière, tous les commissaires ont été auditionnés par les eurodéputés (voir article-contre). Pour répondre aux demandes exprimées par les eurodéputés lors de ces auditions, plusieurs changements de portefeuilles ont été effectués. Le Vice-président Frans Timmermans est ainsi nommé responsable du développement durable. Le portefeuille de l’Energie revient finalement à Maros Sefcovic (devenu Vice-président), et celui du transport à la Commissaire Violeta Bulc. Le volet citoyenneté est attribué au Commissaire en charge de la migration, Dimitris Avramopoulos. Elżbieta Bienkowska, Commissaire au marché intérieur, industrie, entreprenariat et PME reprend la politique spatiale. Enfin, le volet sport est confié à Tibor Navracsics, Commissaire à l'Éducation, à la culture et à la jeunesse.

Suite au discours de J.-C. Juncker, les groupes politiques du Parlement ont exprimé leur position sur la nouvelle Commission. Les groupes PPE, S&D, et ALDE ont ainsi annoncé leur soutien : Manfred Weber (PPE, Allemagne) a approuvé la nouvelle architecture et s’est félicité de l’expérience de M. Juncker ; Gianni Pittella (S&D, Italie) a mis l’accent sur le volet social, les investissements l’importance des réformes structurelles ; Guy Verhofstadt (ALDE, Belgique) attend une Commission visionnaire sur la croissance. Le groupe ECR, par la voix de Syed Kamall(Royaume-Uni) a indiqué qu’il s’abstiendrait. Enfin, les groupes GUE/NGL, Verts/ALE et EFDD ont refusé d’approuver la nouvelle Commission tout comme les Non-inscrits. Neoklis Sylikiotis (GUE, Chypre) a jugé la nouvelle Commission trop néo-libérale. Quant à Nigel Farage (EFDD, Royaume-Uni) et Harald Vilimsky (NI, Autriche), ils considèrent la Commission "anti-démocratique". Rebecca Harms (Verts, Allemagne) a critiqué l’absence de priorités en matière de développement durable.

La veille du vote, José Manuel Barroso avait présenté le bilan de son second mandat à la tête de l’exécutif européen.

En savoir plus