Accueil > actu > Actualités de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes > Archives > La Commission publie un tableau de bord des transports dans les pays européens

Dernière mise à jour :  30/11/2015 à 16:55

La Commission publie un tableau de bord des transports dans les pays européens [archive]

La deuxième édition du tableau de bord des transports dans l’UE a été publiée par la Commission européenne le 20 novembre. Cet exercice permet de comparer les performances des pays de l’UE sur vingt-neuf indicateurs (contre vingt-deux en 2014) et vise à aider les Etats membres à identifier les domaines prioritaires d’actions et d’investissements pour améliorer leurs systèmes de transport et ainsi créer un marché européen unique des transports.

Les informations rassemblées proviennent d’Eurostat, de l’Agence européenne pour l’environnement et du Forum économique mondial. Tous les indicateurs ne sont toutefois pas renseignés pour tous les pays. La Commission note d’importants progrès par rapport à 2014.

Les cinq pays en tête du classement se trouvent en Europe du Nord: Pays-Bas, Suède, Finlande, Royaume-Uni et Danemark (l’Allemagne vient ensuite). La France se place en dixième position sur vingt-huit. En queue de peloton se trouvent l’Italie, la Grèce, la Pologne et la Roumanie.

Les vingt-neuf indicateurs, auxquels il est accordé le même coefficient, ont été répartis en quatre catégories thématiques:

  • Marché intérieur avec notamment le degré d’ouverture du marché ferroviaire, le nombre de procédures d’infraction à la législation européenne en cours (10 en France), la transposition des textes européens en droit national (estimée à 99% en France);
  • Investissements et infrastructure: la France est bien notée en ce qui concerne le rail, l’aérien et les routes, moins bien pour ses ports; le taux d’achèvement du réseau transeuropéen de transport (RTE-T) au niveau central est jugé très bon en France pour les routes et les lignes ferroviaires conventionnelles, moins pour les LGV et les voies fluviales. Il est intéressant de noter que la France aura bénéficié de 47,2 millions € au titre des RTE-T 2007-2013, à travers une cinquantaine de projets;
  • Union de l’énergie et innovation: en matière d’utilisation des énergies renouvelables dans les carburants de transport, la France se classe quatrième mais reste en milieu de peloton pour ce qui relève des immatriculations de véhicules neufs utilisant des carburants alternatifs ou le temps passé dans les embouteillages. Concernant les dépenses du secteur privé en faveur de la recherche et développement dans le secteur du transport, la France arrive deuxième des pays répertoriés, loin derrière l’Allemagne;  
  • Usagers: sur la sécurité routière et ferroviaire, la France est huitième et troisième. Le pourcentage de femmes employées dans le secteur est assez favorable dans l’hexagone (3ème), contrairement au degré de satisfaction des usagers, où le pays n’est que dixième (ce qui correspond à son classement global).

En savoir plus


Ajouter un commentaire