Accueil > actu > Actualités de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes > La Nouvelle-Aquitaine accueille un débat sur le capital-risque en Europe

Dernière mise à jour :  19/12/2016 à 20:58

La Nouvelle-Aquitaine accueille un débat sur le capital-risque en Europe

Le 7 décembre, la Représentation de la Région Nouvelle-Aquitaine à Bruxelles a accueilli une conférence intitulée "Un nouvel élan pour le capital-risque en Europe", en collaboration avec ses Régions partenaires de Hesse et d’Emilie-Romagne. Cet événement était organisé par les banques nationales de développement de France (Bpifrance), d’Allemagne (KfW), d’Italie (CDP), d’Espagne (ICO) et du Royaume-Uni (BBB).

L’objectif était de présenter et débattre d’une étude réalisée par ces cinq banques nationales de développement autour du rôle du capital-risque en Europe. En effet, le manque de capital-risque est souvent considéré comme l’un des freins à l’investissement et à l’innovation pour les start-up et PME européennes, par rapport notamment à leurs concurrentes américaines. Pour tenter d’apporter des réponses à ce défi, la Commission européenne a d’ailleurs lancé un nouveau fonds regroupant différents fonds de capital-risque actifs dans l’UE, afin d’accroître leur taille et de remédier à leur fragmentation (voir IE du 29 novembre 2016).

Isabelle Boudineau, Vice-présidente de la Région Nouvelle-Aquitaine en charge de l’Europe et de l’International, a introduit l’événement aux côtés de son homologue du Land de Hesse, Mark Weinmeister. Mme Boudineau a rappelé que le financement des entreprises était une priorité affirmée de la Région Nouvelle-Aquitaine, qui s’appuie largement sur les outils européens pour répondre aux besoins des PME. En témoigne le lancement récent d’un Fonds de co-investissement régional, soutenu par le FEDER, qui aura pour objet d’investir en fonds propres et quasi fonds propres dans des PME de Nouvelle-Aquitaine, systématiquement aux côtés de partenaires financiers.

La conférence a traité de l’importance du capital-risque pour rendre l’UE plus innovante et pour structurer ce secteur afin qu'il soit viable. Les intervenants des banques nationales de développement ont souligné les différences entre les marchés américain et européen du capital-risque, ainsi que l’effet de la crise financière de 2008 qui a durement touché les acteurs européens. John Holloway, Directeur des investissements en capital au Fonds européen d’investissement (FEI), a indiqué que son institution soutient environ 200 fonds de capital-risque, et que les investissements du FEI dans les entreprises sont en nette croissance grâce à la contribution du Plan Juncker, passant de 900 millions € en 2015 à 3,2 milliards € en 2016.

En savoir plus