Accueil > actu > Actualités de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes > Archives > La Nouvelle-Aquitaine se mobilise pour défendre le pastoralisme laitier

Dernière mise à jour :  31/03/2017 à 11:27

La Nouvelle-Aquitaine se mobilise pour défendre le pastoralisme laitier [archive]

Les 21 et 22 mars 2017, Andde Sainte-Marie, Conseiller régional délégué à la montagne et au pastoralisme de la Région Nouvelle-Aquitaine a mobilisé une délégation pour défendre les spécificités du pastoralisme laitier des Pyrénées-Atlantiques auprès des institutions européennes. M. Sainte-Marie était accompagné de conseillers départementaux des Pyrénées-Atlantiques, Charles Pelanne, Vice-président en charge des Développements économique et territorial et Jean-Pierre Mirande, Délégué au Commerce, à l'Industrie, à l'Artisanat et aux PME-PMI, mais aussi de représentants des bergers fromagers et de la direction de l’Agriculture de la Région.

Près de 300 bergers fromagers pratiquent l’élevage, la traite et la transformation fromagère dans les estives du Béarn et du Pays-Basque. Le pastoralisme laitier recoupe un ensemble de pratiques ayant une forte dimension patrimoniale et culturelle et un impact très positif sur le plan de la qualité environnementale des milieux et sur la biodiversité. La quasi-totalité des aires pastorales sont aujourd’hui classées en zones Natura 2000, ce qui confirme les externalités positives de ces activités mais qui rend leur gestion plus compliquée.

La Région, l’Etat et l’Union européenne soutiennent le pastoralisme laitier grâce aux financements de la Politique Agricole Commune (aides directes et FEADER). Cependant, à l’heure actuelle, plusieurs coûts importants ne sont pas compensés: les investissements de mise aux normes des bergeries d’estives et d’achat d’équipements de traite transportables; le transport en début de saison des équipements par hélicoptère et le transport par mules des vivres à l’aller et des fromages produits au retour tout au long de la saison.

La délégation avait donc pour objectif de sensibiliser les institutions européennes sur la valeur de cette activité dans les montagnes basquo-béarnaises et de trouver des solutions de financements. Devant la Représentante du ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Forêt français auprès de l’UE, Virginie Jorissen, des Eurodéputés Eric Andrieu (Sud-Ouest, PS) et Jean-Paul Denanot (Massif Central-Centre, PS) et de représentants de la Direction Générale de l’Agriculture et du Développement rural de la Commission européenne, la délégation s’est appuyée sur des arguments techniques, juridiques mais aussi et surtout sur la passion qui anime les hommes et les femmes qui pratiquent cet élevage respectueux des bêtes et de l’environnement.

La Région Nouvelle-Aquitaine est fortement mobilisée pour que ces dossiers aboutissent au plus tôt et que la saison 2017 puisse se dérouler dans les meilleures conditions.