Accueil > actu > Actualités de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes > La nouvelle IGP Sel de Salies-de-Béarn célébrée à Bruxelles

Dernière mise à jour :  27/10/2016 à 09:57

La nouvelle IGP Sel de Salies-de-Béarn célébrée à Bruxelles

En juin dernier, le Sel de Salies-de-Béarn a obtenu de l’Union européenne l’Indication Géographique Protégée (IGP). Cette dénomination désigne des produits agricoles et des denrées alimentaires étroitement liés à une zone géographique, les protégeant ainsi contre les usurpations et imitations, tout en informant les consommateurs sur les caractéristiques spécifiques des produits.

A l’occasion de la remise officielle du certificat de cette IGP, la Société d’exploitation des salines de Salies-de-Béarn a organisé le 17 octobre à Bruxelles une manifestation réunissant représentants nationaux et régionaux, et Institutions européennes. Bernard Dupont, son Président, a salué à cette occasion la démarche collective de toute une filière ayant permis d’aboutir à la reconnaissance d’une production non délocalisable, liée à la zone d’affinage du jambon de Bayonne. Il a également remercié l’accompagnement des collectivités territoriales en particulier le Conseil régional et le Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques. Rappelant que la Région Nouvelle-Aquitaine est la première Région européenne pour  la valeur de sa production agro-alimentaire, Jean-Pierre Raynaud son Vice-président, a de son côté salué l’engagement des filières dans les signes de qualité et d’origine. Il s’est félicité en outre des dynamiques engendrées par de tels projets, qui créent à la fois de la valeur, mais aussi des liens entre les territoires.

Cristina Rueda-Catry, membre du Cabinet du Commissaire Phil Hogan, a rappelé l’engagement de l’Union européenne en faveur des produits de qualité. Considérant les signes de qualité comme "la propriété intellectuelle des zones rurales", le Commissaire mène trois chantiers principaux: leur protection dans les accords commerciaux (extension de la protection des IG hors UE), la réduction de la charge administrative et des délais liés à l’instruction des dossiers, le renforcement du programme de promotion pour les produits agricoles (le programme pour 2017 devrait être annoncé dans les semaines à venir et sera abondé à hauteur de 130 millions €). C’est le Député européen Alain Lamassoure qui a clôturé les discours, en insistant sur l’importance, pour la protection des IG en dehors de l’UE, des accords commerciaux que l’Union européenne négocie avec les pays tiers.

L’ensemble des participants s’est également réjoui de la dynamique des acteurs régionaux pour les signes de qualité. Ce sont en effet deux autres IGP qui viennent d’être labellisées depuis quelques jours: le Poulet du Périgord et le Chapon du Périgord (voir rubrique brèves).
 
En savoir plus


Ajouter un commentaire