Accueil > actu > Actualités de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes > Laurence Harribey, une semaine de mobilisation pour la Région au sein de la CRPM

Dernière mise à jour :  06/07/2017 à 15:13

Laurence Harribey, une semaine de mobilisation pour la Région au sein de la CRPM

Le 22 juin, Laurence Harribey, Conseillère régionale de la Nouvelle-Aquitaine déléguée à l’Europe, s’est rendue à Stavanger (Norvège) pour prendre part au Bureau Politique de la Conférence des Régions Périphériques et Maritimes (CRPM). Laurence Harribey y est intervenue sur le thème de l’avenir du projet européen, dans le cadre des travaux engagés par la CRPM sur ce sujet en réaction au débat lancé par la Commission européenne. Elle y a également présenté le projet de Master dans les biotechnologies bleues, exemple de réussite de la coopération entre Régions sur les enjeux maritimes.

Ce Bureau Politique a donné lieu à l’adoption d’une position politique de la CRPM sur l’avenir de la politique de cohésion après 2020 ainsi que d’une note sur les transports. Les Régions demandent que la politique de cohésion continue de bénéficier à toutes les régions et reste un élément central pour la réalisation des objectifs de l’UE. La CRPM appelle à renforcer la dimension territoriale de la politique et recommande que ses ressources budgétaires ne soient pas sacrifiées au cours des difficiles négociations à venir sur le futur budget de l’UE pour la période post 2020. De plus, si un lien formel devait être établi entre le Semestre européen, cycle de coordination des politiques économiques et budgétaires au sein de l’UE, et la politique de cohésion après 2020, la CRPM estime que celui-ci devrait être positif plutôt que punitif, étant donné que les mécanismes de sanction ne sont pas efficaces.

Avant de se rendre à Stavanger, Laurence Harribey a participé les 19 et 20 juin à Bruxelles aux groupes de travail de la Commission Arc Atlantique, qui regroupe l’ensemble des Régions atlantiques au sein de la CRPM. Il s’agissait de la première édition des "réunions thématiques" vouées, sur décision de l’Assemblée générale de mars dernier, à réunir deux fois par an l’ensemble des groupes de la Commission Arc Atlantique en un même lieu, afin d’en définir la feuille de route et les objectifs pour la période suivante.

La Nouvelle-Aquitaine assure depuis 2015 la présidence du groupe de travail dédié à l’innovation. Laurence Harribey y a rappelé les quatre thèmes prioritaires qui avaient émergé des échanges entre les Régions – biotechnologies bleues, navires du futur, ressources minérales marines, aménagement et surveillance du littoral –, et a souligné que le rôle de ce groupe de travail doit être de faire émerger des projets concrets de coopération entre les Régions.

La réunion a été l’occasion d’un point d’étape sur le projet de Master dans les biotechnologies bleues, porté par l’Université de La Rochelle et dont la Région Nouvelle-Aquitaine est partenaire associé, qui a vu le jour dans le cadre de ce groupe de travail Innovation. Le projet est actuellement en phase de sélection des étudiants qui formeront la première promotion du Master, dès la rentrée 2017.

Haitze Siemers, Chef de l’unité Innovation, Connaissances et Investissements Maritimes à la Direction générale MARE de la Commission européenne, est intervenu pour présenter les priorités de l’exécutif européen en termes d’innovation maritime, citant notamment les énergies marines renouvelables, l'aquaculture, le développement des compétences. Il s'agit également d'exploiter tous les instruments existants pour encourager les investissements dans des projets maritimes de grande ampleur, la majorité des projets étant aujourd'hui de petite taille. M. Siemers a invité les Régions à se mobiliser pour défendre la place de l’économie bleue dans les instruments de financement de l’UE, jusqu’en 2020 et au-delà.

Laurence Harribey a également participé le 20 juin aux groupes de travail de la Commission Arc Atlantique dédiés aux énergies marines renouvelables, à la pêche, et à la Stratégie Atlantique de l’Union européenne.

En savoir plus