Accueil > actu > Actualités de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes > Le corps européen de solidarité: une nouvelle initiative pour la jeunesse

Dernière mise à jour :  06/07/2017 à 15:26

Le corps européen de solidarité: une nouvelle initiative pour la jeunesse

© CRA Gilbert Alban

Le 30 mai, la Commission européenne a publié une proposition de règlement établissant le Corps européen de solidarité, une nouvelle initiative annoncée par Jean-Claude Juncker dans son discours de 2016 sur l'état de l'Union. Afin de pérenniser ce projet, la Commission prévoit de consacrer plus de 340 millions € à ce Corps, dont l'objectif est de relancer un investissement européen dans la jeunesse, notamment en faveur des publics les plus désavantagés, et à développer un cadre dynamique en faveur de la solidarité, en diminuant l’actuelle fragmentation des offres disponibles.

Cette initiative donne la possibilité à des jeunes (âgés de 18 à 30 ans) de participer à des activités solidaires à travers des actions de volontariat, des stages ou dans le cadre d’un emploi. La première phase du Corps européen de solidarité avait débuté dès décembre 2016 grâce aux contributions de huit programmes européens, dont Erasmus+. A ce jour, environ 30 000 jeunes européens ont déposé leur candidature pour participer à un projet. L’objectif est d’atteindre les 100 000 placements d’ici à 2020.

Les activités pourront avoir lieu dans le pays de résidence du jeune ou dans un Etat membre de l’Union. Les trois quarts seront des actions bénévoles, le reste correspond à des stages ou à des emplois. Outre les placements, les jeunes pourront présenter un projet local qu’ils auront eux-mêmes conçu.

Les projets peuvent répondre à des thématiques très variées dont la cohésion territoriale, l’éducation ou l’environnement. Les secteurs de l’agriculture et du développement rural sont aussi concernés à travers un financement de la PAC. Les jeunes peuvent par exemple s’engager dans des actions de solidarité suite à des catastrophes naturelles, ou participer à des actions d’insertion des réfugiés dans les zones rurales. Au terme de leur expérience, les jeunes recevront un certificat attestant de leur participation, leur permettant de valoriser celle-ci dans leur vie professionnelle. Afin de garantir des offres de qualité, les organismes d’accueil devront répondre aux critères de la future Charte du Corps européen de solidarité afin d’être labellisés.

Le Parlement européen et les différentes parties prenantes (organisations de jeunes, associations, etc.) ont reconnu l’intérêt de l'initiative et se sont félicités de la création de ce nouveau Corps. Néanmoins, lors des consultations, les similitudes entre le volet "bénévolat" du Corps et le Service volontaire européen, dans le cadre d'Erasmus+, ont été soulignées. Le Corps permettra cependant la création d'un guichet unique pour faciliter l'inscription des jeunes et des organismes, et devrait centrer ses activités sur les pays de l'UE alors que le Service volontaire européen concerne également des mobilités dans des pays tiers.

En savoir plus