Accueil > actu > Actualités de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes > Archives > Les députés de la commission REGI reçoivent la Commissaire Cretu

Dernière mise à jour :  30/01/2015 à 15:02

Les députés de la commission REGI reçoivent la Commissaire Cretu [archive]

© European Union, 2015

A l’occasion de leur réunion mensuelle, la Commissaire européenne à la politique de cohésion, Corina Cretu, est venue débattre avec les eurodéputés membres de la commission du Développement régional (REGI). Les trois principaux sujets à l’ordre du jour des échanges le 19 janvier étaient le processus d’adoption des programmes opérationnels (PO) 2014-2020, l’avancement de la programmation des fonds 2007-2013, et le plan d’investissement de Jean-Claude Juncker (voir IE n°152).
 
Corina Cretu a donc fait état, pour le Fonds européen de développement régional (FEDER) et le Fonds de cohésion, de 158 PO adoptés fin 2014 et de 40 PO qui seraient validés très prochainement. La Commissaire a indiqué que le rythme de ces adoptions était plus rapide que celui du début de la période précédente (2007-2013).

Elle a par ailleurs indiqué que la Commission européenne avait reçu pour 40 milliards € de factures les deux dernières semaines de l’année 2014. Bien que le maximum ait été fait pour honorer ces paiements, il restait 19 milliards € d’arriérés en fin d’année. La situation a néanmoins été stabilisée. Corina Cretu a annoncé que d’ici deux semaines, plus d’informations seraient disponibles sur un plan soutenu par la Commission, le Parlement et le Conseil, visant à régler le problème des factures impayées.

Sur le Plan Juncker, les instruments financiers ont largement été mis en avant. Désormais ouverts à tous les thèmes de la politique de cohésion (alors qu’ils ne portaient auparavant que sur l’innovation et l’urbain), la Commission soutiendra les Etats membres, car ceux-ci doivent utiliser ces outils. Un dialogue avec la DG REGIO de la Commission devrait permettre de résorber les écarts d’utilisation entre les pays. L’Espagne, la France et Malte ont été cités en exemples pour leur bonne utilisation des instruments financiers par la Commissaire. Dans ce contexte, une plateforme d’assistance technique, appelée Fi-Compass, a été lancée à Bruxelles les 19 et 20 janvier, en partenariat avec la Banque européenne d’investissement.

Dans leurs interventions, les eurodéputés se sont inquiétés du faible taux d’absorption des fonds structurels 2007-2013. Plusieurs questions ont également porté sur la mise en œuvre concrète du Plan Juncker et le risque qu’il profite à des régions plus en avance que d’autres. Les macrorégions ont aussi été abordées. En outre, Younous Omarjee (GUE, Outre-Mer), Vice-président de la commission REGI, a remercié la Commission de sa mobilisation pour l’adoption des PO en France.

Concernant les macrorégions, la Commissaire a indiqué qu’elle appréciait ces stratégies, qui constituent de formidables outils, notamment pour travailler avec des pays voisins de l’Union européenne (comme la Bosnie-Herzégovine et le Monténégro). Pour ce qui est de la programmation 2007-2013, une task-force a été créée sur ce sujet fin décembre et des visites d’experts de la DG REGIO ont lieu sur terrain (Slovaquie, Hongrie), en particulier dans les Etats membres ayant dépensé moins de 60% des fonds.

En savoir plus