Accueil > actu > Actualités de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes > Archives > Les eurodéputés de la REGI reçoivent la Commissaire Cretu et débattent des instruments financiers

Dernière mise à jour :  18/12/2015 à 11:16

Les eurodéputés de la REGI reçoivent la Commissaire Cretu et débattent des instruments financiers [archive]

Le 1er décembre, les eurodéputés membres de la commission du Développement régional (REGI) au Parlement européen ont reçu Corina Cretu, Commissaire européenne en charge de la Politique de cohésion. Un atelier spécifiquement dédié aux instruments financiers a également eu lieu.
 
Lors de son intervention, la commissaire européenne a insisté sur plusieurs points. En ce qui concerne ses priorités pour 2016, deux défis principaux se posent: Maintenant que tous les programmes opérationnels (PO) sont adoptés à l’échelle de l’UE, il s’agit de se concentrer sur une mise en œuvre efficace, de façon à rendre leurs résultats tangibles. Par ailleurs, 2016 sera marquée par la révision du Cadre financier pluriannuel (CFP) à mi-parcours, sur laquelle la DG REGIO de la Commission européenne se penche actuellement (bien que l’impact des réformes 2014-2020 ne soit pas encore visible). 

Corina Cretu veut aussi des résultats sur la simplification et des démarches efficaces. Le Groupe à haut niveau fera des propositions dès 2016 (voir plus bas et IE n°159, 161). Elle souhaite par ailleurs que les résultats de la politique de cohésion sur le terrain soient davantage mis en avant, grâce à plus de communication. Pour ce qui est des questions urbaines, une réunion intitulée "De Riga à Amsterdam" se tiendra sous Présidence néerlandaise. Enfin, la commissaire a rappelé qu’une consultation publique sur la coopération transfrontalière était en cours jusqu’au 21 décembre (voir IE n°160).

Quant à l’atelier sur les instruments financiers, celui-ci a été rythmé par les interventions de la DG REGIO, d’un représentant du gouvernement britannique et d’un professeur hongrois, qui ont pu partager leurs expériences dans ce domaine. Les eurodéputés ont montré un grand intérêt pour le sujet en posant de nombreuses questions. L’utilisation des instruments financiers dans le cadre de la politique de cohésion a considérablement augmenté entre 2007 et 2013 (où ils se sont concentrés sur les PME, le développement urbain et le logement). L’objectif de la Commission est de doubler leur utilisation pour 2014-2020. Parmi les bénéfices retirés de ces instruments, les intervenants ont souligné la capacité de ces outils à répondre aux difficultés des PME pour accéder au financement (en raison de taux d’intérêt élevés notamment).

Deux conditions préalables essentielles semblent se dégager pour favoriser le développement des instruments financiers. Ils requièrent d’une part des capacités administratives importantes (équipes de gestion spécialisées) pour leur mise en place. Un environnement juridique stable au cours de la période de programmation, des règles claires et flexibles, disponibles en amont, semblent d’autre part indispensables.

En savoir plus


Ajouter un commentaire