Accueil > actu > Actualités de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes > Archives > Les eurodéputés s’attaquent à la volatilité des prix agricoles

Dernière mise à jour :  19/12/2016 à 20:57

Les eurodéputés s’attaquent à la volatilité des prix agricoles [archive]

Le 14 décembre 2016, réunis en séance plénière à Strasbourg, les députés européens ont voté à une large majorité le rapport de résolution d’Angélique Delahaye (PPE, Massif central-Centre) sur "les outils de la Politique Agricole Commune permettant de réduire la volatilité des prix".

Ce rapport a été pensé comme un document accessible à tous, députés comme agriculteurs, permettant d’ouvrir des pistes de réflexions sur l’avenir de la PAC après 2020.

Le Parlement européen juge qu’un grand nombre des difficultés financières auxquelles doivent faire face les agriculteurs viennent de la volatilité des prix. Or cette volatilité se nourrit de facteurs conjoncturels comme les aléas climatiques, la production mondiale et les marchés internationaux et de facteurs structurels tels que le déséquilibre des relations commerciales entre les producteurs et les distributeurs.

En outre, le Parlement européen regrette que, face à un interventionnisme de plus en plus accru des autres pays du monde, et en particulier des Etats-Unis, l’Union européenne abandonne tout soutien stratégique pour son agriculture.
 
Aussi, ce rapport propose-t-il plusieurs outils pour réduire la volatilité des prix.

Tout d’abord, il est nécessaire d’améliorer l’organisation des filières et les relations avec les distributeurs en facilitant la constitution de coopératives, d’organisations de producteurs et d’interprofessions à même de renforcer le poids des producteurs dans les négociations commerciales. L’Union européenne doit également renforcer la contractualisation, en la rendant plus transparente et en contrôlant la réalisation des contrats.

Le Parlement européen recommande également de développer les outils de gestion des risques qu’ils soient climatiques, sanitaires ou économiques. Ces outils devraient prendre, d’abord, la forme d’assurances, de mécanismes de provisions individuelles et de fonds de mutualisation.

Les eurodéputés appellent également au développement d’un observatoire européen des marchés et des prix agricoles pour améliorer la transparence et à un renouvellement des outils de prévention et de gestion des crises existants dans la PAC qui ne sont plus efficaces aujourd’hui.

En savoir plus