Accueil > actu > Actualités de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes > Archives > L’UE s’engage pour l’avenir des transports autonomes et connectés

Dernière mise à jour :  26/04/2017 à 15:07

L’UE s’engage pour l’avenir des transports autonomes et connectés [archive]

Les 3 et 4 avril 2017, la Commission européenne (CE) s’est associée aux projets CARTRE  (Coordination of Automated Road Transport deployment for Europe) et SCOUT  (Safe and Connected aUtomation in road Transport) pour organiser une conférence sur les transports autonomes et connectés (TAC). Cette première rencontre sur le sujet a présenté l’état de l’art et les perspectives technologiques, législatives, financières, sociologiques et économiques.

Le maître mot de la Commission européenne est la coopération. Aussi, quatre Directions générales de la CE sont directement  engagées sur le sujet: la DG Mobilité et transports, la DG Recherche et innovation, la DG Réseaux de communication, contenu et technologies et la DG Marché intérieur, industrie, entrepreneuriat et PME. Violeta Bulc, Commissaire aux Transports, et Carlos Moedas, Commissaire à la Recherche, à l’innovation et à la science, ont ouvert la conférence en saluant l’engagement des Etats membres, exprimé dans une lettre d’intention commune signée à Rome le 27 mars.

Les commissaires européens ont insisté sur le potentiel des véhicules autonomes et connectés pour assurer la durabilité du secteur des transports en répondant à trois problématiques: la sécurité routière, les enjeux sanitaires (pollution de l’air, stress, risques psycho-sociaux, etc.) et la protection de l’environnement et la lutte contre le changement climatique.

L’objectif de la CE est d’atteindre en 2030, 20% de véhicules électriques sur le marché (contre 1% aujourd’hui) et 15% de véhicules autonomes (contre 0% aujourd’hui).

Trois priorités doivent être soutenues: la recherche et l’innovation technologique; la recherche en sciences sociales et économiques pour comprendre et anticiper les changements; la communication auprès des citoyens pour assurer l’acceptabilité de ces innovations.

Plusieurs défis devront être relevés pour développer les véhicules autonomes et connectés: les facteurs humains (acceptabilité, mais également capacité des véhicules autonomes à évoluer dans un environnement partagé); la gestion des données (équilibre entre nécessaire ouverture et protection de la vie privée, cybersécurité, stockage, connectivité, etc.); les nouveaux modes de déplacement (communs, partagés, connectés, autonomes, etc.).

Tous les participants ont salué les efforts faits par la CE et les Etats membres pour coordonner les politiques publiques et le soutien à la recherche et innovation dans ce secteur.

En savoir plus