Accueil > actu > Actualités de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes > Archives > Lutte contre les espèces envahissantes: vers une législation européenne

Dernière mise à jour :  30/09/2013 à 17:06

Lutte contre les espèces envahissantes: vers une législation européenne [archive]

Le 9 septembre dernier, la Commission européenne a proposé une législation visant à prévenir et gérer l’introduction et la propagation des espèces exotiques envahissantes en Europe. La Commission recense plus de 12.000 espèces non indigènes (animaux et plantes) introduites dans un environnement qui n'est pas le leur et pouvant entraîner de graves dommages: perte de biodiversité, transmission de maladies à l’Homme, préjudices économiques (perte de récoltes et endommagement d'infrastructures). A titre d'exemple, le frelon asiatique s'avère un véritable fléau sur nos territoires.

Afin de prévenir et lutter contre ce phénomène de nature transnationale qui s’accentue rapidement, et de palier la fragmentation des mesures prises dans chaque Etat membre, le futur règlement propose une réorientation en faveur d’une approche européenne harmonisée et axée sur la prévention. Il s’articulera autour d’une liste de cinquante espèces jugées les plus préoccupantes, qui sera établie en concertation avec les Etats membres et révisée tous les cinq ans. Dans ce travail, la DG Environnement de la Commission européenne travaillera en collaboration étroite avec le Centre Commun de Recherche, en particulier dans le cadre du Réseau européen d’information sur les espèces exotiques.

Parmi les propositions du règlement:

  • Interdiction de l'importation, la vente, l'élevage, l'utilisation et la dissémination des espèces allogènes envahissantes posant le plus de problèmes ("espèces prioritaires").
  • Pour appliquer cette interdiction, les pays de l'UE devront organiser des contrôles aux frontières et mettre en place un système de surveillance pour détecter les espèces interdites. Ils devront également instaurer des mesures pour repérer les espèces introduites accidentellement dans l'UE.
  • Si les pays de l'UE détectent la présence d'espèces interdites, ils devront immédiatement intervenir pour empêcher leur propagation.
  • Les pays de l'UE devront prévoir des mesures pour maintenir sous contrôle les espèces qui sont déjà largement disséminées ou qui sont en passe de l'être.


La proposition devrait entrer en vigueur en 2016, après avoir été adoptée par le Conseil (Etats membres) et le Parlement européen.

Cette proposition a été bien accueillie, notamment par l’IUCN (Union internationale pour la conservation de la nature), qui s’inquiète cependant de la procédure de sélection des espèces prioritaires et juge le plafond de cinquante espèces beaucoup trop bas.

En savoir plus