Accueil > actu > Actualités de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes > Mariya Gabriel, devient commissaire européenne au numérique

Dernière mise à jour :  24/07/2017 à 16:44

Mariya Gabriel, devient commissaire européenne au numérique

© European Union ,2017-Source EC - Audiovisual Service- Photo Mauro Bottaro

Eurodéputée PPE pour la Bulgarie depuis 2009 (PPE), Mariya Gabriel a été nommée Commissaire européenne en charge de l’Economie et de la société numériques, afin de remplacer le Commissaire allemand Günther Oettinger, désormais en charge des questions budgétaires.

L’enjeu du numérique est au cœur de l’actualité des institutions européennes. Mariya Gabriel travaillera en étroite collaboration avec Andrus Ansip, Vice-président de la Commission européenne (CE) qui pilote les projets liés au marché unique numérique. L’Estonie qui préside actuellement le Conseil de l’UE, a fait du numérique l’une de ses priorités. L’ancienne députée européenne sera également amenée à collaborer avec le Vice-président de la CE Jyrki Katainen, en charge de l’Emploi, de la croissance, de l’investissement et de la compétitivité.

Mariya Gabriel a été auditionnée par le Parlement européen le 20 juin. Les eurodéputés ont ensuite approuvé sa candidature, le 4 juillet en session plénière. Comme le prévoit la procédure, le Conseil de l’UE a nommé le 7 juillet la nouvelle commissaire, d’un commun accord avec le Président de la Commission, Jean-Claude Juncker.

La nouvelle commissaire a d’ores-et-déjà la mission de coordonner trois propositions de la Commission attendues pour l’automne concernant les pratiques B-to-B déloyales, la cybersécurité et la libre circulation des données. Elle va également devoir s’assurer que le Conseil et le Parlement trouvent des compromis sur des dossiers importants tels que le code télécoms, le paquet droit d’auteur et le géoblocage.

Agée de 38 ans, Mme Gabriel, francophile, connait la Nouvelle-Aquitaine puisqu’elle a obtenu son master en politique comparée et relations internationales à l’école doctorale de Sciences po Bordeaux en 2003. Elle y avait également enseigné en tant qu’assistante de recherche.