Accueil > actu > Actualités de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes > Archives > Négociations climatiques internationales: état des lieux des contributions nationales

Dernière mise à jour :  04/05/2015 à 17:23

Négociations climatiques internationales: état des lieux des contributions nationales [archive]

Du 30 novembre au 11 décembre 2015 se tiendra à Paris la 21ème Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP21). Cette conférence apparaît cruciale car elle doit aboutir à un accord contraignant face au défi du dérèglement climatique, accord qui s’appliquerait à tous les pays et permettrait de contenir le réchauffement global en deçà de 2°C.

Dans ce cadre et afin de préparer en amont les négociations, les Etats parties prenantes de la convention climat des Nations-Unies se sont engagés à transmettre, pour le 31 mars 2015, leurs engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) ainsi que les modalités de mise en œuvre de ces engagements sous forme de "contribution prévue déterminée au niveau national" (CPDN).

Après la Suisse, l’Union européenne et ses vingt-huit pays membres ont déposé leur CPDN début mars. La contribution de l’UE repose ainsi sur les objectifs climat-énergie pour 2030 adoptés en Conseil européen en octobre dernier (voir IE n°150): elle s’engage donc à une réduction de ses émissions de GES d’au moins 40% d’ici à 2030 par rapport à 1990.

Les vingt-huit chefs d’Etats et de gouvernements européens ont réaffirmé ces engagements lors du  Conseil européen des 19 et 20 mars derniers, soulignant l’importance d’une action résolue et coordonnée au travers d'une diplomatie climatique européenne active pour parvenir à un accord mondial à Paris. Les chefs d’Etat ont également demandé à ce que toutes les parties présentent leurs contributions d'ici la fin mars et ont appelé à intensifier les travaux visant à trouver des solutions concernant le financement, le transfert de technologie et le renforcement des capacités.

Au 31 mars, seules trente-deux parties avaient présenté leur contribution (l’UE et ses Etats membres, la Suisse, la Norvège, le Mexique et les Etats-Unis), auxquelles se sont ajoutées depuis celles du Gabon, de la Russie et du Lichtenstein.

Parmi les dates clefs avant Paris 2015, citons les négociations préparatoires de Bonn (1er-11 juin 2015), mais aussi le Sommet mondial Climat et territoires qui se tiendra les 1er et 2 juillet à Lyon et réunira territoires et collectivités du monde pour prendre des engagements concrets et faire des propositions en amont de la conférence sur le climat de Paris.

En savoir plus