Accueil > actu > Actualités de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes > Nouvelle-Aquitaine et Aragon en force à Bruxelles pour la ligne Pau-Canfranc-Saragosse

Dernière mise à jour :  27/10/2016 à 09:57

Nouvelle-Aquitaine et Aragon en force à Bruxelles pour la ligne Pau-Canfranc-Saragosse

Alain Rousset, Président de la Région Nouvelle-Aquitaine et Javier Lamban, Président du Gouvernement d’Aragon, étaient à Bruxelles le 18 octobre pour une opération consacrée à la ligne ferroviaire transfrontalière Pau-Canfranc-Saragosse, qui fait partie du réseau transeuropéen de transport au niveau global.

La conférence s’est tenue au Parlement européen, grâce au parrainage et à la mobilisation des Eurodéputés Ines Ayala Sender (S&D, Espagne/Aragon) et Eric Andrieu (S&D, Sud-Ouest). Cet événement a été l’occasion pour les deux régions de rappeler leur motivation commune pour rouvrir la ligne.

Javier Lamban a rappelé que pour l’Aragon, ce projet signifie l’ouverture sur l’Europe et constitue un vecteur essentiel du développement économique d’une région à l’écart des grands axes  européens. Il a en outre insisté sur le fait que le projet était fortement soutenu localement, aux niveaux politique et socioéconomique.

Alain Rousset a évoqué son engagement de longue date en faveur de la ligne et indiqué que la réouverture cet été du tronçon entre Oloron-Sainte-Marie et Bedous était un succès total, entièrement financé par la Région. Le président a souligné qu’il s’agissait de sortir une vallée de l'isolement, de relier des entreprises de pointe installées sur place, de favoriser le tourisme. La dimension culturelle du projet a aussi été abordée en lien avec un patrimoine ferroviaire exceptionnel. Outre les passagers, la ligne vise également le trafic de marchandises, qui favorisera le report modal de la route vers le rail afin de lutter contre la congestion et d’améliorer la sécurité. En conclusion, Alain Rousset a rappelé que le projet pouvait être réalisé dans les cinq ans, avec l'appui de l'UE, qui a montré sa volonté via l'ouverture du dernier appel à projets au titre du Mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE, voir autre information).

Par la suite, sont notamment intervenus, afin d’assurer les deux régions de leur plein soutien au projet: Dominique Riquet (ALDE, Nord-Ouest), Vice-président de la commission Transports et Tourisme au Parlement européen; Herald Ruijters, Directeur du Réseau européen de mobilité à la Commission européenne (DG MOVE); et Michel Scheffer, membre de la commission COTER du Comité des Régions, rapporteur sur les chaînons manquants des RTE-T.


Ajouter un commentaire

1 commentaire:

Stoppez le gaspillage - 29 octobre 2016

(écrit par Manaut)
Durant la dernière mandature, la Région a doublé son endettement.Incroyable cette folie des grandeurs pour créer de nouvelles lignes tandis que l'argent manque pour financer l'entretien des lignes existantes.