Accueil > actu > Actualités de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes > Archives > Objectifs 2020 en matière d’énergies renouvelables : quels progrès dans l’UE ?

Dernière mise à jour :  02/07/2015 à 10:55

Objectifs 2020 en matière d’énergies renouvelables : quels progrès dans l’UE ? [archive]

La Commission européenne a publié, mardi 16 juin, son rapport sur les progrès accomplis dans le secteur des énergies renouvelables afin de réaliser, à l’horizon 2020, les objectifs du paquet "Energie et climat" adopté en 2009. Ces derniers sont de plusieurs ordres: réduction des émissions de gaz à effet de serre de 20 % par rapport à 1990, utilisation d'énergie provenant de sources renouvelables à hauteur de 20 % et augmentation de 20 % de l’efficacité énergétique; par ailleurs, un objectif a également été fixé concernant le secteur des transports (atteindre 10 % d'utilisation d’énergie renouvelable).
 
Au vu de ce rapport d’étape, la Commission européenne souligne que l'UE est en bonne voie pour atteindre son objectif de 20 % d'énergies renouvelables dans le bouquet énergétique. Avec une part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie qui s'établit, selon les projections, à 15,3 % en 2014, l’UE et la grande majorité des Etats membres progressent de manière satisfaisante: ainsi, 25 Etats membres devraient atteindre leurs objectifs nationaux pour 2013/2014. En outre, la Commission européenne juge encore possible, mais difficile, la réalisation de l’objectif de 10% de la part d’énergie d'origine renouvelable dans le secteur des transports (une part qui se monte à 5,7 % en 2014).

A noter que la France est l’un des deux pays (avec les Pays-Bas), à n’avoir pas atteint, ou de très peu, l’objectif intermédiaire qu’elle s’était fixé pour 2011-2012; la Commission européenne souligne la longueur des procédures dans l’obtention des permis, mais aussi les barrières techniques existantes pour les secteurs de l’éolien et de la biomasse notamment.  Il sera cependant de plus en plus difficile pour les Etats d’atteindre leurs objectifs intermédiaires sans efforts supplémentaires, note la Commission européenne, étant donné que ces objectifs deviennent de plus en plus ambitieux au fur et à mesure que se rapproche 2020.

Enfin, le rapport met en lumière la spécificité française en matière de transports. La France est en effet en tête sur le marché du biodiesel, alors que l’évolution générale dans l’UE ces dernières années est marquée par un ralentissement des investissements dans les agrocarburants.

En savoir plus