Accueil > actu > Actualités de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes > Archives > Position de la Région Aquitaine sur les financements européens pour les services de fret

Dernière mise à jour :  29/04/2014 à 10:03

Position de la Région Aquitaine sur les financements européens pour les services de fret [archive]

Début avril, la Région Aquitaine s’est positionnée dans un débat lancé par la Commission européenne concernant un programme de financement pour soutenir des services de transport de fret durables et efficaces. L’objectif était de réfléchir aux suites à donner au précédent programme de financement, appelé Marco Polo (2003-2013). Les autorités publiques figuraient parmi les acteurs que la Commission souhaitait plus particulièrement voir s’exprimer dans le cadre de cette consultation publique.

Le Conseil régional a répondu au questionnaire en ligne, composé de 43 questions, abordant des sujets tels que: les obstacles au développement de services de fret dans l’UE, les résultats du programme Marco Polo, les objectifs ainsi que la forme que devraient prendre les nouveaux financements.

Dans sa contribution, la Région regrette que sur son territoire, pourtant situé sur une ligne internationale, la part modale du fret ferroviaire ne représente que 2,5% du transport de marchandises. Face à ce constat, l’Aquitaine estime indispensable l’existence d’un mécanisme d’aide au fret ferroviaire, notamment le long du corridor atlantique. Face à la vétusté des sections du réseau dédiées au fret et aux barrières normatives persistantes entre Etats européens, le Conseil régional recommande de soutenir le report modal de la route vers le ferroviaire et/ou le maritime, ainsi que l’innovation. A la question de savoir si une intervention au niveau européen est nécessaire dans ce domaine, la Région Aquitaine répond que l’échelon européen est le niveau optimal pour impulser et appuyer une politique ambitieuse d’aide au report modal.

150 à 200 millions € devraient être disponibles pour les services de fret entre 2014 et 2020. Ces financements s’inscriront dans le cadre politique constitué par les Réseaux transeuropéens de transport (RTE-T) et le Mécanisme pour l’interconnexion en Europe.

En savoir plus