Accueil > actu > Actualités de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes > Archives > Promotion des produits agricoles: les négociations s’accélèrent pour un accord avant mai

Dernière mise à jour :  27/02/2014 à 16:30

Promotion des produits agricoles: les négociations s’accélèrent pour un accord avant mai [archive]

Les députés européens et les Etats membres ont accueilli favorablement la proposition de la Commission européenne visant à réformer la politique européenne d’information et de promotion des produits agricoles et alimentaires (voir IE n°141). Les deux institutions ont convenu d’accélérer les négociations sous présidence grecque de l’UE afin de parvenir à un accord avant les élections du Parlement européen fin mai.

Du côté de la commission de l’Agriculture du Parlement européen, la Rapporteure Esther Herranz Garcia (ES, PPE) propose un certain nombre d’amendements, parmi lesquels:

  • l'introduction d'une procédure d'urgence pour le lancement de campagnes d'information et de promotion en cas de crise sanitaire ou de perturbations du marché;
  • un renforcement des campagnes sur le marché extérieur, qui ne bénéficient actuellement que d'une enveloppe de 30% des fonds, mais sans toutefois fixer d’objectifs de dépense comme le propose la Commission (qui souhaite y consacrer 75% des fonds);
  • la possibilité de mener des campagnes d'information et de promotion à la fois sur le marché intérieur européen et hors UE (la Commission européenne propose d'ouvrir les campagnes de promotion uniquement vers les pays hors UE);
  • introduire le vin dans la liste des produits bénéficiaires des programmes de promotion;
  • réintroduire le cofinancement national des mesures afin de ne pas entraver la participation des entreprises les plus fragilisées par la crise économique;
  • allonger la liste des produits bénéficiaires en ouvrant ce régime à des produits non couverts par l'annexe I du traité, en introduisant toutefois des dispositions restrictives pour assurer un traitement prioritaire pour le secteur primaire.


Les ministres de l’Agriculture des vingt-huit Etats membres ont, quant à eux, procédé à un premier débat d'orientation sur la proposition de la Commission européenne: certains Etats membres ont considéré que le maintien des actions d'information et de promotion sur le marché intérieur représentait une réelle valeur ajoutée, alors que d'autres Etats membres (Allemagne, Danemark notamment) souhaitent que soit privilégiée la promotion dans les pays tiers.
 
La majorité des Etats ont indiqué regretter que la proposition ne prévoie pas de cofinancement au niveau national et nombreux sont ceux qui souhaitent être mieux associés à l'ensemble du processus de sélection des programmes de promotion. Enfin, certains Etats (Pays-Bas, Suède, Royaume-Uni) regrettent tout simplement la hausse des crédits accordés à ce programme pour 2014-2020.

En savoir plus