Accueil > actu > Actualités de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes > Un budget européen pour quelles priorités ?

Dernière mise à jour :  03/10/2016 à 14:36

Un budget européen pour quelles priorités ?

La Vice-présidente de la Commission européenne Kristalina Georgieva a présidé, le 27 septembre dernier à Bruxelles, la 2ème conférence annuelle "Un budget européen centré sur les résultats". Elle a accueilli à cette occasion des centaines de participants, notamment des représentants des institutions européennes (Commission, Parlement, Cour des comptes), des ministres nationaux ou encore des représentants de collectivités locales.

Kristalina Georgieva a souligné que l’équilibre qui a jusqu’à présent servi à maintenir une certaine "paix budgétaire" entre les Etats membres (entre "amis de la cohésion, amis de l’agriculture et partisans de rabais budgétaires") pourrait être remis en cause dans un contexte post Brexit. Le budget après 2020 exigera, selon elle, de faire des choix et de se poser un certain nombre de questions, parmi lesquelles: la Politique Agricole réformée apporte-t-elle une véritable valeur ajoutée européenne et le principe du verdissement donne-t-il des résultats ? Même question concernant la valeur ajoutée européenne de la politique de cohésion et du système de conditionnalité des aides. Le Fonds européen pour les investissements stratégiques répond-il à nos attentes ? Quel équilibre trouver entre subventions et instruments financiers ? Et enfin, des programmes comme Copernicus et Galiléo doivent-ils être nécessairement maintenus ?

Elle a rappelé en outre l’attente citoyenne vis-à-vis de nouvelles priorités touchant à la croissance et l’emploi, mais aussi à la sécurité et aux migrations, de même que la nécessité de prévoir une certaine flexibilité budgétaire afin de répondre aux crises.

Les échanges ont notamment porté sur les deux plus importants postes budgétaires, à savoir la politique de cohésion et la Politique Agricole Commune. L'eurodéputée allemande, Ingeborg Grässle (PPE), regrette ce qu’elle juge être un "saupoudrage" des fonds, et s’interroge également sur la pertinence pour les pays fondateurs de l’UE de continuer à en recevoir. La Commissaire à la politique régionale, Corina Cretu, a rappelé toute l’importance de la politique de cohésion et son rôle moteur pour les investissements publics, soulignant également l’impulsion donnée par cette politique européenne aux politiques nationales et locales en matière de croissance et d’emplois. Paul Magnette, Ministre Wallon, a souligné l’importance d’un soutien de la politique de cohésion à l’ensemble des régions européennes et sa valeur ajoutée en termes d’aides aux PME, à la recherche et à la régénération urbaine dans le cas de sa Région.

Jean Arthuis, eurodéputé français (ADLE), Président de la commission des Budgets au Parlement européen, a mis en garde contre toute tentative de faire dire au budget européen "ce qu’il n’est pas capable d’exprimer": nécessairement plus transparent et lisible par l’ensemble des citoyens, le budget européen doit selon lui être sincère, exprimer une vision et une volonté politique.

En savoir plus


Ajouter un commentaire