Accueil > actu > Actualités de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes > Archives > Un Forum consacré au Sixième Rapport sur la cohésion

Dernière mise à jour :  02/10/2014 à 09:44

Un Forum consacré au Sixième Rapport sur la cohésion [archive]

Le Sixième rapport sur la cohésion économique, sociale et territoriale a été publié le 23 juillet par la Commission européenne et était au centre du Forum cohésion qui s’est tenu les 8 et 9 septembre à Bruxelles.

Tous les trois ans, la Commission a pour obligation de réaliser un rapport sur la cohésion. De nouveaux thèmes ont fait leur apparition dans l’édition 2014, parmi lesquels la nouvelle gouvernance, l’évolution de la politique de cohésion et des remarques préliminaires sur la période 2014-2020.

Le premier constat du Sixième rapport est que depuis 2008, la crise a inversé la tendance à long terme de réduction des disparités entre régions européennes. Dans 210 régions sur 275, le chômage a augmenté voir doublé pour 50 d’entre elles. Ce sont les pays du Sud de l’Europe qui ont été les plus durement touchés en termes de contraction du PIB et de chômage.

D'après le rapport, la politique de cohésion a joué un rôle déterminant ces dernières années. Au début de la crise, les fonds structurels représentaient environ 7% des investissements publics, aujourd’hui ce chiffre atteint 20% pour l’ensemble de l’UE. Les fonds structurels sont même parfois devenus la principale source d’investissements: jusqu’à 80% dans certains pays d’Europe centrale et orientale. Malgré ce contexte difficile, la politique de cohésion a déjà eu des bénéfices tangibles: 80 000 start-ups soutenues; 2 700 km de voies ferrées cofinancées; accès au haut débit pour 5 millions de personnes; accès à l’eau potable pour 3 millions de personnes; 15 millions de participants à des formations qualifiantes.

Quant au Forum Cohésion, il a rassemblé de nombreuses personnalités tel que José-Manuel Barroso, Martin Schulz et Herman van Rompuy, respectivement Présidents de la Commission européenne, du Parlement européen et du Conseil européen; ou les Secrétaires d’Etat aux Affaires européennes italien et français, Sandro Gozi et Harlem Désir.

Trois messages clés se sont dégagés de ces deux journées:

  • L’importance de la politique de cohésion est démontrée par la crise et grâce aux investissements réalisés dans toute l’UE;
  • L’UE est en retard dans un certain nombre de domaines et se trouve aujourd’hui plus loin des objectifs de la stratégie UE 2020 (en cours de révision) que lorsque celle-ci a été définie;
  • La politique de cohésion est au cœur du triangle que doivent former de façon équilibrée investissements, réformes structurelles et consolidation budgétaire.

En complément, la France et l’Italie ont souligné la nécessité d’utiliser au maximum les flexibilités offertes par le Pacte de stabilité et ont fait part de leurs attentes sur le plan d’investissement de 300 milliards € annoncé par Jean-Claude Juncker, futur Président de la Commission européenne. Harlem Désir a par ailleurs demandé que le Conseil soit régulièrement informé de l'avancement du processus d'adoption des accords de partenariat et des programmes opérationnels, craignant un glissement du calendrier sur 2015.

Concluant le Forum, le Commissaire européen à la politique régionale, Johannes Hahn, a indiqué que l'utilisation du PIB comme principal critère pour déterminer l'allocation des fonds aux régions ferait l'objet d'une réflexion pour la politique de cohésion post-2020.

En savoir plus