Accueil > actu > Actualités de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes > Archives > Un ordre du jour chargé lors de la dernière commission REGI

Dernière mise à jour :  30/11/2015 à 16:11

Un ordre du jour chargé lors de la dernière commission REGI [archive]

Le 12 novembre, les eurodéputés de la commission du Développement régional (REGI) se sont réunis au Parlement européen pour débattre de nombreux sujets. Parmi ces derniers figuraient notamment: un rapport de la Cour des comptes européenne sur les erreurs dans les marchés publics dans le cadre de la politique de cohésion (voir article/brève plus bas); un échange de vue avec le directeur d’ESPON (programme visant à encourager la dimension territoriale européenne); un rapport sur les stratégies de spécialisation intelligente; une étude sur les groupements européens de coopération territorial (GECT).

Peter Mehlbye, Directeur du programme ESPON, a présenté les résultats d’un projet de réflexion sur l’avenir territorial de l’UE. Si la situation actuelle reste inchangée, le PIB augmentera peu et la convergence ne sera pas favorisée. Face à ce constat, trois scénarios ont été élaborés:

  • Prioriser 76 zones métropolitaines en Europe et les mettre en réseau pour qu’elles soient compétitives à l’international;
  • Promouvoir un réseau de 261 villes, avec une empreinte territoriale plus diffuse et équilibrée, touchant des régions périphériques;
  • Se concentrer sur les petites et moyennes villes, rurales, avec un impact plus décentralisé.

Le projet a montré que quel que soit le scénario choisi, la croissance économique à l’horizon 2050 ne serait pas significativement impactée. Par conséquent, une grande marge de manœuvre est possible dans les choix.

En matière de spécialisation intelligente, un rapport d’initiative sera préparé par Ramon Luis Valcarcel Siso (PPE, Espagne) et débattu en février. L’objectif est d’analyser la situation pour dégager les questions clés pour l’avenir: préparation, exécution, évaluation, synergies entre les instruments européens pour la recherche et l’innovation, rôle dans le cadre de l’Agenda urbain, etc. Lors du débat, un représentant de la DG REGIO de la Commission européenne a notamment insisté sur le fait que le processus de découverte entrepreneuriale était déterminant pour faire évoluer l’approche régionale en matière de recherche et d’innovation et qu’il avait permis aux régions d’aborder leur économie sous un angle plus stratégique que par le passé. Ces efforts devront encore porter leurs fruits en se traduisant par des projets d’investissement. La DG REGIO a reconnu qu’il restait du chemin à parcourir pour assurer la continuité du processus qui ne doit pas s’achever à la fin de la négociation d’un programme opérationnel.

Concernant les GECT et leur rôle dans la coopération territoriale européenne (CTE), l’étude présentée montre la variété des GECT existants et leur récente implication dans la rédaction de certains programmes opérationnels CTE. Néanmoins, les GECT sont rarement utilisés comme autorités de gestion de ces programmes, ils rencontrent encore des difficultés en termes de création et de fonctionnement. Le nouveau règlement GECT n’a pas (encore) entraîné de changement de perception des autorités, qui possèdent des connaissances lacunaires sur le sujet et restent réservées.

En savoir plus


Ajouter un commentaire