Accueil > actu > Actualités de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes > Archives > Vers une réponse européenne à la crise laitière ?

Dernière mise à jour :  03/08/2015 à 09:18

Vers une réponse européenne à la crise laitière ? [archive]

Suite à la demande de certains pays européens frappés par la crise de l’élevage et en particulier du lait, la Présidence luxembourgeoise du Conseil de l’UE a annoncé, le 24 juillet dernier, la tenue d’une réunion extraordinaire du Conseil des ministres européens de l’Agriculture le lundi 7 septembre 2015 à Bruxelles. Le Ministre français Stéphane Le Foll a indiqué ce même jour, lors d’une rencontre avec les acteurs de la filière laitière, que l’objectif pour la France lors de ce Conseil européen de septembre sera de demander une revalorisation du prix d’intervention pour le lait à l’échelle européenne. Le ministre a en outre appelé les producteurs et les industriels à une mobilisation de leurs réseaux européens en vue de cette prochaine échéance.

Certains ministres européens avaient, début juillet, déjà exprimé des inquiétudes quant à la crise touchant le secteur de l’élevage et les producteurs de lait en particulier, qui, outre la pression considérable exercée sur les prix, sont également touchés par l'embargo russe (interdiction d'importation de produits agricoles de l'UE imposée par la Russie depuis août 2014, voir IE n°149). La Commission européenne a annoncé, à ce jour, des mesures de marché pour les fruits et légumes, ainsi que pour le lait (l'intervention publique en faveur des produits laitiers est ouverte jusqu'à la fin septembre, tandis que les mesures exceptionnelles de marché sous la forme d'une aide au stockage privé pour le beurre et le lait écrémé en poudre restent également en vigueur jusqu'au 30 septembre 2015).

Des inquiétudes sont également exprimées par le Parlement européen dans le rapport du Député James Nicholson (Anglais, ECR) adopté début juillet et intitulé "L'avenir du secteur laitier européen: bilan de  la mise en œuvre du "paquet lait". Les députés appellent à une plus grande action de l'Union européenne pour aider les agriculteurs à faire face aux perturbations du marché et aux chocs extérieurs, tels que l'interdiction russe d'importation.

En savoir plus